RDC : La carte d’électeur, sésame des adolescents de Goma

Sharing is caring!

Dans mon pays, la RDC, tout se passe à l’envers. Ici il n’y a jamais des règles claires pour tout. Si dans le monde entier on s’inscrit sur les fiches électorales pour participer aux élections, j’ai remarqué que les jeunes de mon pays le font plutôt parce qu’ils aiment bien le Rwanda, notre petit voisin bien attrayant.

Serena hôtel

Plage de l’hôtel Serena au Rwanda. Ph : Serena hôtel

Par Jean-Fraterne Ruyange

Le Rwanda, un petit paradis à la frontière Est de la RDC

Malgré sa superficie insignifiante, le Rwanda a atteint un standard de développement avancé. En la matière mon pays ne peut rivaliser avec ce vaillant petit voisin. Notre grand Congo, le géo scandale africain, le pays-continent, – oui, nous nous enorgueillissons, nous autres Congolais, sans pourtant en tirer profit – ne nous procure que des illusions de ses richesses, de son sol fertile, de son potentiel de développement, d’une fin de la série des guerres et de l’insécurité, de la création de l’emploi…Tout cela risque d’être réduit à un mythe dans la mesure où les Congolais ne l’ont jamais vécu. Cependant, la plupart de ces choses, les Congolais s’en procure chez leurs voisins.

La plupart des jeunes congolais préfèrent s’installer au Rwanda pour les avantages que ce pays procure : loyer moins cher, eau et électricité disponible 24h/24, sécurité mais aussi sérénité. Au pays du président Paul Kagame les églises et les boites de nuit n’ont pas le droit de faire du tapage. Ce qui permet aux élèves et étudiants, scientifiques et chercheurs d’avoir un climat de travail favorable. Ici, on privilégie le respect du droit et de la dignité de l’autre.

S’enrôler pour voter ou pour visiter le charmant voisin ?

En prévision des prochaines élections en RDC, l’enregistrement des nouveaux électeurs a été lancé. Une occasion en or pour les jeunes de Goma de se procurer ces cartes d’électeurs qui permettent aux Congolais de franchir la frontière rwandaise.
Une fois enregistrés, ils se hâtent d’aller au Rwanda. Ils y envahissent les rues, la plage, les hôtels, voire même le lac et bien d’autres. Depuis le début de l’enrôlement, le taux de migration journalier de Goma vers le Rwanda s’est considérablement accru.

La plus grande cause de ce déplacement des jeunes est plus curieusement « le loisir » sur le lac Kivu. Si les Congolais et les Rwandais se partagent le lac Kivu, ils ne l’exploitent de la même manière. Chez les uns le lac est inaccessible par tous, chez les autres y accéder c’est aussi un droit.
Chez nous à Goma, d’un côté des habitations des privés surplombent la rive du lac Kivu, de l’autre côté ce sont des hôtels de classe que les démunis ne peuvent pas fréquenter. Aucune plage n’y est aménagée. Cependant, chez nos voisins, la rive du lac est dégagée et un beau paysage l’ennoblit. Inutile de parler des attrayantes plages aussi publiques que privées qui y sont aménagées.

Des romances et des bons souvenirs

« Ma première adresse mail, je l’ai créé au Rwanda », m’a dit un aîné. « C’est là que pour la première fois j’ai touché à un ordinateur »
Cette avancée technologique du Rwanda face à notre pays est encore une réalité. Personnellement, quand j’ai besoin d’une bonne connexion, je dois traverser la frontière. Le coût de l’internet y est aussi très réduit. Ce pays est donc un paradis pour le blogueur que je suis.

Pour les ados congolais, le Rwanda est un pays romantique. Une histoire d’amour sur la plage : un vrai conte de fée. Tu n’as jamais fait visiter le Rwanda à ta copine, tu passes pour un mec qui ne s’y connaît pas à la séduction. Les vraies romances, ce n’est qu’au Rwanda où elles sont possibles. C’est en tout cas ce que pensent les adolescentes de Goma actuellement.

Si les relations politiques entre ces deux pays se crispent, les relations sociales se portent plutôt bien. Nos politiciens continueront à se crêper les chignons tant qu’ils pourront, cela ne nous affecte en rien : nous savons que nous avons besoin les uns des autres.
Et même quand la question des élections en RDC fait couler autant d’encre que de salive, nous autres jeunes disons juste : « Gardez vos élections et donnez-nous des cartes d’électeurs, nous irons visiter le Rwanda ! »

Sharing is caring!

7 Des réflexions sur “RDC : La carte d’électeur, sésame des adolescents de Goma

  1. C’est plutôt inattendu, l’usage qui est fait de la carte d’électeur chez vous. Mais je suis intrigué, sans carte d’électeur est-il impossible de traverser la frontière ? Une autre pièce d’identité ne suffit pas pour ça ?

    • Insolite non? Au congo la carte d’électeur sert de passeport? En Mauritanie, cette carte n’a aucune valeur pour beaucoup de jeunes. D’ailleurs beaucoup ne sont pas inscrits sur les fiches? Les choses diffèrent d’un pays à l’autre!

      • Peut-etre qu’en Mauritanie vous disposez des cartes d’identité, ce qui n’est pas le cas au Congo. Sans le carte d’électeur chez nous on est foutu cher Amadou.

    • Oui, Willfonkam, traverser la frontière Rwando-congolaise sans la carte d’électeur est quasi impossible pour la plupart car notre pays n’accorde pas des cartes d’identité à ses citoyens. C’est la carte d’électeur qui tient donc lieu de celle d’identité. Pour certains, le passeport peut résoudre le problème mais ce n’est pas tout le monde qui en dispose.

    • mais une autre carte tu l’auras ou? et comment, dans un pays qui ne connait meme pas le nombre de ses habitants et moins encore le nombre de ses ressortissants vivant à l’étranger.

  2. Merci pour ce billet qui met la lumière sur une réalité troublante aussi pour la muzungu séjournant à Goma que je suis. Je suis en train de créer mon propre mondoblog et je prépare aussi un billet de petits questionnements autour de la carte d’électeur en RDC. Au plaisir de te lire à nouveau.

    • Bon courage pour votre article Maryse. J’aurai aussi le plaisir de vous lire surtout que les cartes d’électeurs suscitent beaucoup des questions en RDC en général, à Goma en particulier. Bon séjour dans notre ville!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*