Les femmes sont désormais l’une des attractions touristiques en Ouganda

Sharing is caring!

Le ministère ougandais du tourisme organise le concours Miss Curvy (Miss Ronde) et liste les femmes parmi les attractions touristiques. C’est vrai, les femmes ougandaises peuvent provoquer une certaine attirance avec leurs hanches bien larges mais je trouve cela quand même dégradant. On dirait une sorte vente aux enchères de ces beautés séduisantes aux touristes.

femme-attraction-touristique-ouganda

Crédit photo : Jean-Fraterne Ruyange

Je ne prétends pas être expert tourisme mais je pense qu’inclure les femmes – rondes ou pas  –comme attraction touristique équivaut à les ajouter au Big 5 (lion, léopard, éléphant, buffle et rhinocéros). Pour moi, un concours qui célèbre les rondeurs, signe de fertilité chez la femme, ne pose aucun problème dans la mesure où il est restreint en tant que célébration locale. Mais essayer d’en tirer profit en vendant les femmes comme un produit touristique est déconcertant.

Jusqu’à ce jour, les concours de beauté avaient toujours été différents du fait que les femmes soient classées comme attractions touristiques. C’est dégradant.

La définition d’une attraction touristique dénude la femme de sa dignité :

« Une attraction touristique est un lieu d’intérêt où les touristes se rendent, généralement pour sa valeur naturelle ou culturelle, inhérente ou exposée, son importance historique, sa beauté naturelle ou bâtie, offrant des loisirs et des divertissements. » – Wikipedia

Le tourisme est l’une des principales sources de devises pour l’Ouganda, elle a généré 1,4 milliard de dollars l’année dernière, selon les statistiques gouvernementales. Cependant, la plupart des touristes visitent l’Ouganda pour ses parcs nationaux où figurent diverses espèces fauniques telles que les gorilles et les oiseaux, entre autres animaux. Ils aiment aussi voir le Nil, les lacs de cratère et les montagnes. C’est bien cela qui a valu à l’Ouganda le surnom de « La perle de l’Afrique ».

Miss-curvy-sexual-tourism-uganda

Poster du concours Miss Curvy
Photo : Organisateurs

 

Et quand je repense aux loisirs et à l’amusement, qui résument les attractions touristiques, cela me rappelle la triste histoire de Sarah Baartman. Les questions qu’il sied donc à se poser face à cette situation sont les suivantes : combien de femmes ougandaises seront crucifiés au nom de la promotion du tourisme? N’est-ce pas une façon de leur dépouiller de leur conscience et permettre au reste du monde de jeter des dés sur leurs fesses ? Cela ne dégradera-t-il pas l’essence de la féminité des femmes ougandaise ?

A lire aussi : Ces 4 choses que vous ne saviez pas sur les femmes ougandaises

La perle de l’Afrique mutilée pour un peu de visibilité

Je ne trouve aucune créativité dans le fait de réduire les femmes courbées aux attractions touristiques. Cela s’apparente plutôt, d’une manière indirecte, à la promotion du tourisme sexuel. Cette démarche est misogyne et sexiste malgré le fait qu’elle vise l’amélioration des moyens de subsistance des femmes.

Lire « femmes » et « attractions touristiques » dans la même phrase est bien triste car nous sommes dans un moment où la femme doit être célébrée pour son innovation, sa créativité, sa santé mentale et son autonomisation, pas pour la taille de son postérieur.

Et si cette tendance arrive à inverser les tendances touristiques, à quoi serviront les paysages vallonnés de l’Ouganda souvent pris pour un safari ? Sa flore et sa faune qui peignent ses parcs nationaux ?

S’il existe de nombreuses façons pour les femmes de contribuer au développement d’un pays, le fait d’être des attractions touristiques ne devrait pas en faire partie.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *