Fête d’indépendance et miracle du 30 Juin : Les léopards offrent un spectacle faramineux à la CAN face au Zimbabwe

Depuis leur entrée dans la grande messe du football africain, les léopards de la RDC n’ont pas su sortir leur griffe. Ils ont miaulé d’abord face à l’Ouganda, puis face à l’Egypte en encaissant quatre buts dans ces deux premières rencontres de la phase des poules. Cela a dissipé toutes les chances de qualification pour la RDC mais un soleil d’espoir s’est levé quand ils ont rugi enfin au Stade du 30 Juin.

miracle-30-juin-rdc-can-zimbabwe

Image : Wikipedia

Cette performance des léopards qualifiée du « miracle du 30 juin » fait beaucoup plus allusion à la date où le match a été livré plutôt qu’au nom du stade qui a abrité le match. Ce 30 Juin 2019, les Congolais commémorer le cinquante-neuvième anniversaire de son indépendance. Voilà ce qui a attiré beaucoup plus attiré l’attention des Congolais envers ce match à la fois symbolique, pour ce qui est de l’honneur de tout un peuple, et décisif pour une probable qualification. « Impossible n’est pas Léopards » ont scandé plusieurs supporteurs congolais sur les réseaux, mais est-ce que cette plus large victoire de la CAN, signé par la bande à Bakambu, suffit-elle pour leur qualification à la prochaine étape ?

Un brin d’espoir

Les Congolais peuvent désormais se permettre de rêver à une probable qualification car la nouvelle structure de la CAN à 24 équipes prévoit repêcher les quatre meilleurs perdants pour les huitièmes de finale. Cependant, les léopards n’ont pas pris leur destin en mains suite à leur deux premières défaites. Tout ce qu’ils ont joué c’est leur survie tout en espérant que les équipes comptabilisant 3 points ou moins ratent leurs dernières sorties. Il y a la Guinée qui a su sortir de ce lot en s’imposant par un score de deux buts à zéro face au Burundi.

Le suspens va durer donc quelques heures encore avant que les Congolais ne puissent se réjouir pleinement de leur « miracle du 30 Juin », le temps que le Kenya, le Benin, l’Angola se font laminé, ou encore la Guinée Bissau tiennent en échec le Ghana. Une seule de toutes ces probabilités va profiter au Congolais si non leur brillante performance face au Zimbabwe n’aura pas servi à grand-chose.

Mohamed Salah, ballon d’or 2018

Comme l’avait bien souligné mon compatriote Franck Ngonga dans un article sur son blog, le football européen a déjà volé la vedette au football congolais et c’est aussi bel et bien le cas pour tous les autres pays africains.
Maintenant que nous sommes à quelques jours de la finale de la Ligue des Champions européenne, cet événement fait couler autant d’encre que des salive en Afrique. Le débat y est houleux, plus encore qu’en Europe je suppose, et il prend de plus en plus  d’ampleur sur les réseaux sociaux.
Mohamed-Sallah-ballon-d-or

Une image montrant Salah avec le ballon d’or
CC Seneplus

Bien que Mohamed Salah et Sadio Mané ne soient pas les premiers africains à accéder à la finale de cette prestigieuse compétition, les yeux de tous les Africains amoureux du ballon rond sont tournés vers eux. L’Afrique souhaite que Liverpool écrase le Réal Madrid, tenant du titre, lors de la finale de Kiev ce 26 mai 2018. Derrière ce rêve, car il le demeure jusqu’à preuve du contraire, il y a l’espoir de voir un africain sur le podium du ballon d’or.

La fin de la rivalité Ronaldo-Messi ?

Depuis une décennie déjà, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi règnent en seuls maîtres sur le podium du ballon d’or. Quand ce n’est pas l’un qui remporte ce trophée, c’est l’autre. Ils ont fait du ballon d’or leur bataille individuelle. Chacun des deux joueur prend les succès de l’autre pour en faire ses catalyseurs.

Ils ont tellement dominés le paysage footballistique qu’aujourd’hui la plupart des amoureux du ballon rond sont soit pro-Ronaldo, soit pro-Messi. Dans l’envie d’être le meilleur, ils placent la barre de plus en plus haut à chaque fois, et les autres prétendants cèdent toujours. Mohamed Salah va-t-il sortir du lot ?

Les chances pour Mohamed Salah

Si Lionel Messi a emmené les siens au sacre en Liga, Ronaldo est au point de faire de même en Ligue des champions. Signalons en passant qu’ils sont respectivement meilleurs buteurs de ces championnats. En cas de sacre du Réal Madrid à l’issue de la finale de Kiev, tout sera fini pour Mohamed Salah et nous attendrons que la coupe du monde départage ces deux poids lourds.

Dans le cas contraire, Mohamed Salah sera parti du bon pied en remportant la Ligue des Champions car Ronaldo sera de ce fait provisoirement éliminé de la liste des prétendant au ballon d’or cette année. Si pas totalement, ses chances de remporter ce précieux trophée individuel seront minimes.

De ce fait, le duel sera signé Messi-Salah et là, il y aura encore la coupe du monde qui s’invitera pour trancher. Il faudra alors que l’Égypte de Salah fasse mieux que l’Argentine de Messi. Ce qui reste un rêve. Mohamed Salah est donc, pour le moment, le seul à pouvoir s’interposer entre les deux. Cependant, même si l’enjeu est grand, ses chances restent aléatoires.

Une première pour un Africain ?

Georges-weah-africain-ballon-d-or

Georges Weah, le premier africain ayant remporté le ballon d’or
CC : Wiki commons

Si tout se passe comme le souhaitent les Africains, Mohamed Salah ne sera pas le premier joueur du vieux continent à remporter le Ballon d’or. Georges Weah, l’actuel président du Liberia et l’ancien sociétaire de l’AC Milan l’a remporté en 1995. Cela vient confirmer l’idée que Mohamed Salah a bien sûr aussi le droit  d’y rêver, tout comme ces milliers d’Africains qui attendent voir « Mohamed Salah ballon d’or 2018 » !